Le décret permettant de recourir à l’armée n’a “strictement rien à voir” avec le coronavirus

Le décret permettant de recourir à l’armée n’a “strictement rien à voir” avec le coronavirus

image_pdfimage_print

Les rumeurs qui circulaient indiquaient que, désormais, le gouvernement pourra recourir à l’armée.

Si ce décret, “relatif aux organismes qui pourront accueillir des militaires de façon temporaire”, a été publié au Journal Officiel ce dimanche, il n’aurait en fait “strictement rien à voir” avec la propagation de l’épidémie.

Interdiction des rassemblements, prix maximum de vente des produits hydroalcooliques, fermeture de commerces… De nombreux décrets ont été publiés depuis le début de la pandémie afin de lutter contre le coronavirus en France. Parmi eux, un texte “relatif aux organismes susceptibles d’accueillir des militaires en affectation temporaires”, entre en vigueur ce lundi 16 mars. Un timing qui pousse certains à dire que le gouvernement s’apprête à mobiliser l’armée. En réalité, il n’en est rien. 

Un texte promulgué à l’été 2019

Alors que la situation se “détériore très vite” dans l’Hexagone, ce texte, rédigé le 13 mars et publié ce dimanche au journal officiel, est apparu à certains comme permettant au gouvernement de recourir aux forces armées dans plusieurs établissements publics. Car dans la liste des “organismes”, auxquels les militaires pourront être affectés dans une “durée limitée”, on relève notamment les établissements de santé public ou privé et les groupements de coopération sanitaire. 

Cependant, le texte n’aurait “strictement rien à voir avec le Covid-19”, et une éventuelle implication des forces armées dans la lutte contre l’épidémie. C’est en tout cas ce qu’assure le ministère des Armées. Dans une série de tweet, il montre que ce texte permet uniquement de “préciser la situation administrative des militaires qui servent temporairement en dehors du ministère des Armées”. 

Ainsi, le décret précise bien que son objectif est uniquement “d’inscrire” la liste des lieux où peuvent être affectés les militaires “dans la partie réglementaire” du code de la défense. Une banale “application”, d’un texte qui, lui a été promulgué en août 2019.

Source : lci.fr

Auteur(s)

Plus de publications