Des élections municipales à tout jamais dans les anales

Des élections municipales à tout jamais dans les anales

image_pdfimage_print

Un air nouveau souffle sur Lyon depuis dimanche 28 Juin. Après presque vingt ans de gouvernance, Gérard Colomb tire sa révérence et laisse place à Grégory Doucet, membre d’EELV et nouveau maire de la capitale des Gaules.

Mais cette année n’est pas uniquement spéciale pour ce fait. Le taux d’abstention dont a fait preuve la ville de Lyon et la France entière constitue un record historique. Selon le média Rue89Lyon, il aurait franchi le seuil des 60% au premier tour et 62% pour le second. Bien que les chiffres restent relativement serrés, c’est le 8ème arrondissement qui détient le record avec un taux d’abstention de 71,5%.

#Droitcitoyen est allé à la rencontre des lyonnais pour avoir leur avis sur ces élections municipales.

« C’est la première fois de ma vie que je ne vais pas voter »

Sur un panel de quinze personnes interrogées, onze ne sont pas allées voter. Cela représente 73% des lyonnais avec qui nous avons échangé. Les raisons varient entre déceptions politiques et peur du Covid19.

Un lyonnais aujourd’hui retraité, assis sur un des bancs place de La Croix Rousse nous avoue être déçu : « je ne crois plus du tout aux hommes politiques. Ils promettent des trucs qu’ils sont incapables de tenir, donc ça ne sert à rien de voter». 

Un autre gone, plutôt impliqué dans la politique communale et amoureux de sa ville n’est pourtant pas allé voté à deux reprises : «je suis allé voter au premier tour mais je suis presque sûr d’avoir attrapé le virus au bureau de vote. Je n’ai donc pas participé au second tour. » une femme nous dira également que par principe et parce que maintenir les élections malgré les circonstances est scandaleux a également refusé de voter.

Sur les onze personnes s’étant abstenues, nous avons constaté que sept étaient désintéressées par la politique et déçues par les politiciens, trois avaient peur d’attraper le virus et une avait eu un problème d’inscription aux listes électorales. 

Les écologistes, un renouveau prometteur pour Lyon?

C’est en effet la première année où les écologistes parviennent à s’imposer dans les urnes avec environ 53% des suffrages exprimés selon Rue89Lyon. Une victoire en parallèle de la chute des listes de droite avec seulement 11%  de voix obtenues. Un tournant qui suscite optimisme et curiosité chez les lyonnais y compris les abstentionnistes: “Je suis contente que les verts soient passés parce que je pense qu’il faudrait plus s’intéresser à l’écologie par rapport aux jeunes. Si j’avais voté, je pense que j’aurai voté vert” déclare une citoyenne rue de la République, tandis qu’une autre place des Terreaux affirme : “avec la crise il y a eu une sensibilisation au rapport à la nature, à la production, et avec l’autre. Il y a des paradigmes qui sont en train de changer doucement et sûrement”. 

On dénote non seulement des attentes au niveau de l’écologie et en particulier des transports : “Qu’il y ait moins de voitures déjà et plus de pistes cyclables. Qu’il y ait du bien-être à Lyon”, mais également dans le social : “Il y a beaucoup de représentants qui viennent de la société civile. Ils sont obligés d’amener du changement, ici sur les pentes il y a beaucoup de problèmes liés à la sécurité et au social mais je ne suis pas sûre qu’ils arrivent à régler les problèmes de rodéos ou de drogues”.

 Un engouement général ? Certains restent tout de même sceptiques : “l’écologie est un élément très important qu’il ne faut pas laisser de côté. Après politiquement dans la sécurité qu’ont-ils prévu ? Si ce n’est que axé écologie le reste qu’est ce qu’on en fait ? On va voir […] pour moi il faut attendre” déclare un abstentionniste Croix-Rousse. Plus tôt, une femme nous avoue avoir voté par défaut car “un peu de vert ça ne peut pas faire de mal et c’est aussi une tendance mais il y aurait eu un candidat un peu plus rouge, je l’aurai choisi. […] J’ai peur du changement car travaillant dans le bâtiment je crains que des projets soient stoppés”. 

Malgré un taux d’abstention historiquement élevé, les résultats restent représentatifs de la pensée lyonnaise. Les habitants y compris ceux qui se sont abstenus sont globalement satisfaits de l’arrivée à la mairie de Monsieur Doucet. Ils attendent également beaucoup d’EELV et espère que de grands changements opéreront rapidement même si une minorité reste septique. 

Juliette Berne pour #Droitcitoyen


Photo : Photo ER /Alexandre MARCHI


Auteur(s)

Site Web | Plus de publications

#DroitCitoyen le média libre et citoyen