Emmanuel Macron : ce scandale qui éclabousse son restaurant préféré, La Rotonde

Emmanuel Macron : ce scandale qui éclabousse son restaurant préféré, La Rotonde

image_pdfimage_print

Le restaurant parisien favori du président de la République Emmanuel Macron, la Rotonde, a été dans le viseur de l’administration fiscale. L’établissement dissimulait une partie de ses recettes.

La Rotonde, restaurant du sixième arrondissement parisien, est l’un des établissements préférés du chef de l’Etat. C’est là qu’Emmanuel Macron avait célébré sa victoire lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2017. La soirée passée entouré de ses proches et de nombreuses personnalités (Line Renaud, Stéphane Bern, Pierre Arditi…) avait d’ailleurs été critiquée et comparée au Fouquets de Nicolas Sarkozy lors de sa victoire en 2007. Depuis son élection, Emmanuel Macron y dîne toujours, parfois en compagnie de sa femme Brigitte, comme lors d’un repas en amoureux en octobre 2018.

Mais la brasserie chic se trouve au cœur d’un scandale. Comme l’a révélé le média économique Capital, l’établissement cachait une partie de ses recettes effectuées en espèces. Habituée à être fréquenté par des stars, telles Alain Souchon, Laurent Gerra ou Dominique Strauss-Kahn, la Rotonde ne déclarait pas toujours les notes payées en liquide. L’administration fiscale s’en est rendu compte et a imposé un redressement fiscal de 1,6 million d’euros. L’affaire a également donné lieu à un procès devant le tribunal correctionnel pour fraude fiscale apprend-on.

La brasserie de la Rotonde, cible de gilets jaunes anti-Macron

Ces non-déclarations ne datent pas de l’élection d’Emmanuel Macron. Elles ont en effet été constatées bien avant. Le 19 novembre 2013, plusieurs inspecteurs des impôts ont débarqué dans la brasserie dans la matinée. C’est alors qu’ils ont repéré qu’une partie des recettes n’était pas déclarée dans la comptabilité officielle de l’entreprise. Une anomalie qui a entraîné des redressements importants ainsi que des pénalités pour “manœuvres frauduleuses“, révèle Capital. Une information qui entache l’image de la Rotonde, déjà prise pour cible d’opposants à Emmanuel Macron, et notamment de gilets jaunes.


Auteur(s)

Plus de publications