L’affaire des procurations à Marseille connaît un nouveau tournant

L’affaire des procurations à Marseille connaît un nouveau tournant

image_pdfimage_print

Le candidat LR aux municipales de Marseille 2020 Julien Ravier avait été accusé d’avoir fait voter frauduleusement par procuration des pensionnaires d’EHPAD. Son directeur de campagne, Richard Omiros, a pris la parole.

Dès le mois de juin, le candidat Julien Ravier avait été accusé de faire voter des pensionnaires d’Ehpad illégalement, alors que l’utilisation de procurations avait été « facilitée ». Une pratique illégale car outrepassant l’utilisation de la signature du votant. Dans le 12ème arrondissement, 50 pensionnaires d’un Ehpad avait ainsi voté par procuration au premier tour, bien que certains n’étaient pas en état de voter. Le directeur de campagne de Julien Ravier, Richard Omiros, avait été écarté du parti, accusé par son candidat d’avoir mené l’opération. Une enquête avait été ouverte, menant à la perquisition du cabinet de campagne de la candidate Les Républicains à la mairie centrale Martine Vassal, ainsi que de celui de Julien Ravier. L’enquête avait abouti à neuf gardes à vue, ces personnes ont ensuite été arrêtées puis relâchées entre le 22 et le 23 septembre.

Le 20 octobre, Richard Omiros est sorti du silence médiatique auprès du journal La Marseillaise. Il a ainsi déclaré n’avoir pris qu’une seule procuration en pensant que celle-ci était légale, et n’aurait pas été au courant de la fraude. Il accuse Julien Ravier et son entourage de lui avoir fait « porter le chapeau ». Son avocat se garde le droit de porter plainte pour « accusation calomnieuse ». Ce nouveau rebondissement risque donc de relancer l’affaire au niveau juridique.

Auteur(s)

Site Web | Plus de publications

#DroitCitoyen le média libre et citoyen