Les distributions alimentaires solidaires avec Linkee

En plus de son bilan humain catastrophique, la crise sanitaire a accentué le phénomène de précarisation des plus pauvres en France. Pour pallier l’appauvrissement généralisé des étudiants en France de nombreuses associations se mobilisent et proposent un programme d’aide alimentaire. Reportage.

Aujourd’hui, de nouveaux chiffres viennent confirmer la réalité préoccupante dans laquelle de nombreux étudiants vivent quotidiennement. Selon un rapport de l’Observatoire de la Vie Etudiante (OVE), 55,8 % des étudiants en France rencontre des difficultés à s’alimenter durant la crise. Un chiffre qui va même jusqu’à 60,4 % pour les étudiants étrangers. Conséquence de ces chiffres, les épiceries solidaires telles que AGORAé connaissent une forte augmentation des demandes d’inscription, ce qui représente « un indicateur important de la détresse alimentaire des étudiants les plus précaires » comme rapporte Linkee.

Pour répondre à cette demande importante, cette association s’est donnée pour mission d’ajouter le problème de la précarité étudiante à son cahier des charges déjà bien étoffé.

Depuis 2016 l’association a trouvé sa place dans l’action solidaire, en collectant et redistribuant de la nourriture aux plus démunis. Pour trouver de la nourriture, l’association a trouvé un système permettant de lutter à la fois contre le gaspillage alimentaire et contre la faim. « En nouant de nombreux partenariats avec les professionnels de l’alimentaire et en assurant un flux permanent de produits alimentaires de qualité, invendus ou en surplus » indique le président de Linkee Julien Meimon, l’association récupère des denrées alimentaires et les donne à des associations comme le Secours Populaire ou aux Restos du Cœur qui ensuite les redistribuent aux nécessiteux.

« Grâce à plus de 2500 bénévoles et nos 200 partenaires du secteur de l’alimentation et du milieu associatif, Linkee fait de la lutte contre le gaspillage alimentaire une solution anti-précarité ! » peut-on lire sur leur site.

Depuis le 1er octobre, l’association organise une distribution alimentaire dans le bar associatif étudiant, l’ESSpace, dans le 13e arrondissement de Paris au Campus grand moulin, chaque lundi et jeudi de 18h30 à 20h30.

La file d’attente devant le bar ESSpace

Dans ce local illuminé par des lumières chaleureuses et rythmé par de la musique du monde, les étudiants passent devant plusieurs tables sur lesquelles sont disposés les aliments qu’ils souhaitent ramener avec eux. Le choix est extrêmement varié, on retrouve des condiments, de nombreux fruits et légumes frais, des boissons, des desserts ainsi que plusieurs plats chauds. Autant de produits divers que les étudiants peuvent ramener chez eux pour résoudre leurs difficultés à s’alimenter.

« Ce soir on a servi prés de 275 colis alimentaires » nous annonce Assma, l’une des quelques vingt bénévoles présents. Elle déclare recevoir actuellement environ 300 étudiants par soir. Un chiffre en constante évolution grâce au bouche-à-oreille qui fait doucement son travail dans le milieu social et étudiant. « J’ai entendu parler de cette association par mon assistante sociale » nous explique une étudiante en graphisme.

Moins d’emplois étudiants, moins d’argent pour vivre

La pandémie de Covid 19, en appauvrissant de nombreux étudiants, a conduit de plus en plus d’entre eux à solliciter ce genre d’aides alimentaires. Selon une enquête relayée par la FAGE, Fédération des Associations Générales Etudiantes, 72 % des jeunes exerçant une activité professionnelle ont vu leur activité salariale impactée ou interrompue au cours des trois derniers mois. Pour les étudiants, les chiffres sont encore plus accablants, ce sont 14 % de ces derniers qui ont vu leur activité salariale interrompue de manière définitive. « Ce résultat explique en partie les difficultés financières ressenties par cette frange » avance l’enquête.

Cette difficulté de maintien ou de recherche d’emploi est également l’une des causes énoncées par un étudiant étranger en science du langage venu à la distribution proposée par Linkee, il nous confie « avant je donnais des cours particuliers, avec le Covid-19 j’ai perdu mon travail ». Un problème similaire pour l’étudiante en graphisme « j’ai beaucoup de soucis à trouver un job étudiant surtout avec le Covid-19, les offres d’emploi sont plus réduites ».

Dans ce contexte l’association offre un soutien nécessaire, « c’est une super initiative, témoigne une jeune étudiante à la sortie de la distribution, j’étais choquée de voir qu’on pouvait avoir plusieurs plats gratuitement ». Un enthousiasme que l’on retrouve sur l’ensemble des visages, des étudiants mais aussi des bénévoles. « Lorsque j’ai appris l’existence de l’association j’ai eu envie de participer » nous raconte un jeune étudiant étranger qui vient proposer son aide bénévolement. « C’est important » soutient une sexagénaire pour justifier sa présence.

Pour participer à la distribution

Le seul justificatif nécessaire pour solliciter l’aide en colis alimentaires et d’avoir un certificat d’étudiant. Il faut également s’inscrire à l’adresse : etudiants@linkee.co.

Pour participer à la distribution en tant que bénévole envoyez un mail à l’adresse : benevoles@linkee.co

Pour donner de la nourriture rendez-vous sur l’application Linkee.