Médiateur Pôle emploi : des réclamations en hausse avec la crise en 2020

Médiateur Pôle emploi : des réclamations en hausse avec la crise en 2020

image_pdfimage_print

Depuis la loi du 1er août 2008, les demandeurs d’emploi peuvent saisir le médiateur de Pôle emploi, en cas de désaccords avec Pôle emploi.

34 685, c’est le nombre de demandes de médiation reçues en 2020, selon le rapport annuel du médiateur national de Pôle emploi. Un chiffre en hausse de près de 12% par rapport à 2019 (30 986 plaintes). 2 351 demandes ont été adressées au médiateur national et 32 334 aux médiateurs régionaux situés dans chaque région.

Toutefois, ces chiffres sont à mettre aussi en perspective avec les 6,2 millions d’inscriptions à Pôle emploi en 2020.

Des plaintes liées à la crise sanitaire

La hausse des demandes de médiation est liée à la crise sanitaire et aux difficultés de compréhension des mesures reportées de la réforme de l’assurance-chômage. Selon le rapport, le médiateur a reçu plusieurs plaintes décrivant des situations d’urgence durant le premier confinement :

  • incapacité à rechercher un emploi ;
  • démission pour un nouvel emploi qui disparaît entre-temps ;
  • inquiétude liée à une arrivée en fin de droits d’allocations chômage.

Les plaintes concernent principalement l’indemnisation (droits, calcul et paiement). Pour les autres motifs de saisines, les chiffres restent comparables à ceux des années précédentes. Cela tient en partie au fait que les radiations ont été suspendues le temps du confinement, de même que le recouvrement des trop-perçus.

Médiation totale ou aboutie dans plus de 50% des cas

La majorité des demandes de médiation émane des demandeurs d’emploi et seulement 1% proviennent des entreprises. Les demandes de médiation via les agences de Pôle emploi ont augmenté (3% en 2019, contre 16% en 2020), celles-ci ayant été confrontées à des situations particulières durant la crise.

Le rapport souligne que, pour 33% des réclamations, la médiation a été totale (satisfaction donnée au requérant) et, pour 25%, elle a abouti (reprise du dialogue entre le requérant et Pôle emploi qui a permis d’apaiser le conflit). Par ailleurs, dans 28% des cas, les demandes ont été réorientées vers les services de Pôle emploi permettant de traiter (hors  médiation) les réclamations avec les interlocuteurs compétents. En revanche, pour 12% des plaintes, la médiation n’a pas abouti à un accord et, dans 2% des cas, les demandes ont été classées sans suite.

Enfin, dans son rapport, le médiateur pointe aussi la nécessité d’informer les demandeurs d’emploi sur des règles parfois complexes, comme le droit aux allocations chômage en cas de démission.

Source : Vie-Publique.fr

Photo : Vincent Bach / #Droitcitoyen

Auteur(s)

Plus de publications

Directeur de la publication à #DroitCitoyen. Journaliste reporter d'images et Animateur radio.