Grand Lyon : près de 40 000 produits d’hygiène féminine collectés

Grand Lyon : près de 40 000 produits d’hygiène féminine collectés

image_pdfimage_print

Produits d’hygiène collectés dans 41 points de collectes durant la grande collecte par la Métropole de Lyon et l’association Règles élémentaires du 8 mars au 28 mai 2021.

La Métropole de Lyon s’est engagée contre la précarité menstruelle avec l’association Règles élémentaires et a lancé le 8 mars dernier une grande collecte de protections féminines sur le territoire métropolitain. Cette collecte, clôturée ce vendredi 28 mai (journée mondiale de l’hygiène menstruelle), a permis de mettre à disposition près de 40 000 unités de produits d’hygiène féminine collectés sur les 41 points mis en place.

Bruno Bernard, Président de la Métropole de Lyon, et Michèle Picard, Vice-Présidente en charge de la Lutte contre les discriminations et l’égalité femmes/hommes ont tenu à souligner « le succès de cette mobilisation des Grandes Lyonnaises et Grands lyonnais qui a permis de mettre à disposition ces produits essentiels pour des femmes en grande précarité, grâce à l’action de l’association Règles élémentaires, mais aussi du Secours populaire, des Restos du Cœur du Rhône ou encore de Gaelis. Au-delà de cette réponse à l’urgence cette opération avait aussi pour objectif de sensibiliser le grand public à cette question et de mettre en lumière un sujet encore trop souvent tabou. Aujourd’hui la mobilisation de tous, sur la durée, est nécessaire pour répondre à cette urgence ».

41 points de collecte ont été déployés sur l’ensemble du territoire métropolitain du 8 mars, journée internationale des Droits des femmes au 28 mai, journée mondiale de l’hygiène menstruelle. Ainsi Gaelis, le Secours populaire, les Restos du Cœur du Rhône, par exemple, ont pu bénéficier de ces protections afin d’organiser la redistribution pour des femmes qui ont des difficultés à en acheter.

Cette opération a permis de collecter près de 40 000 unités de protection féminine (1 unité c’est un tampon, une serviette par exemple), ce qui équivaut à environ 2 000 mois de protection pour une femme, ou à près de 160 femmes aidées sur 12 mois, alors que près de deux millions de femmes en France subissent la précarité menstruelle et une étudiante sur 3 indique avoir des difficultés à s’acheter des protections.

La Métropole de Lyon renouvellera cette opération en 2022 afin de participer à la lutte contre la précarité menstruelle

Auteur(s)

Plus de publications

Directeur de la publication à #DroitCitoyen. Journaliste reporter d'images et Animateur radio.