[Vidéo] Quelles solutions apportent les monnaies locales aujourd’hui ?

[Vidéo] Quelles solutions apportent les monnaies locales aujourd’hui ?

image_pdfimage_print

Depuis quelques mois, les associations de monnaies locales ont vu leurs adhérents augmenter. Leur but ? Consommer et dépenser de manière plus responsable, souveraine et locale.

Nous nous sommes donc intéressés à ce phénomène. En France il en existe environ 80 partout sur le territoire, avec chacune leur spécificités. Il y a par exemple la gonette à Lyon mais aussi La gentiane à Annecy, La pêche en région parisienne, Le buzuk dans le Finistère, etc. Toutes ont pour but de promouvoir et de préserver l’économie de leur territoire, en conservant une monnaie dans un espace délimité afin d’encourager les habitants à consommer plus local mais aussi avoir un meilleur contrôle sur la monnaie. Pour ce reportage nous avons étudié la métropole de Lyon et sa Gonette.

Leur utilisation

Même si elle connaît une légère popularité, ces monnaies locales restent très peu utilisées. En ce qui concerne la gonette par exemple, ses utilisateurs ne représentent qu’un très faible pourcentage parmi les clients des commerces qui acceptent ce moyen de paiement.

Ainsi, ces monnaies restent et dépendent beaucoup du quartier dans lequel on habite et aussi du niveau de revenu. En effet, les commerces partenaires de la gonette sont souvent plus onéreux. Et beaucoup ne voient pas d’avantage à utiliser une autre monnaie que l’euro.

En revanche, pour une utilisation moins quotidienne, elle reste accessible à tous et n’entraîne presque aucun inconvénient. Vivre en utilisant une monnaie locale reste donc possible à condition d’habiter près des commerces qui acceptent la monnaie. De plus, il faut bien avouer que des pommes ou une pinte de blonde ont plus de saveur lorsqu’on les paye en gonette. Ainsi, utiliser une monnaie locale reste donc un acte militant, qui naît d’une volonté de faire de la politique dans son quotidien.


Billets de la monnaie locale “Gonette” actuellement en circulation

Pour les commerçants, cette seconde monnaie suppose également la volonté d’adhérer aux principes fondamentaux de la monnaie locale et d’une bonne compréhension de celle-ci. Puisque, même si elle n’apporte pas une complexité faramineuse, le commerçant qui l’accepte doit tout même s’attendre à quelques imbroglios dans sa comptabilité, par exemple le fait de gérer les deux caisses. Mais selon les commerçants que nous avons interrogés, ils parviennent à s’en sortir convenablement.

Pour les collectivités c’est aussi compliqué de gérer deux caisses. La mairie de Villeurbanne, très engagée en ce sens, tente de développer son organisation. Paul Campy, adjoint au maire de Villeurbanne en détail les ambitions dans l’interview.

Les monnaies locales sont donc un outil intéressant de gestion de l’économie locale et peuvent pallier certains manquements de la monnaie actuelle qui ne parvient pas toujours à répondre aux problèmes de société. Mais à condition qu’elles soient utilisées par un grand nombre de citoyens, elles sont amenées à se démocratiser pour avoir un impact réel.


Renseignements : www.lagonette.org

Photo d’illustration : La Gonette : Monnaie Locale Citoyenne

Auteur(s)

Romeo Marchetti journaliste #Droitcitoyen
Roméo Marchetti
Journaliste | Plus de publications

Journaliste #Droitcitoyen